Revue Sources

Qu’est-ce que la justice? Qu’est-ce qui est juste? Qu’est-ce qui est injuste? Voilà les questions posées à un petit groupe d’enfants de dix ans venant de cheminer ensemble, pendant deux ans, vers la première communion.

Voici donc quelques réflexions d’Alexandre, Bénédict, Nicolas, Raphaëlle, lors d’une rencontre le 8 juin 2012 avec Véronique et Florence, leurs catéchistes.

Pour commencer notre discussion, pouvez-vous nous dire ce qu’évoque pour vous le mot « justice »?

Raphaëlle: … les Africains ont des maisons différentes des nôtres.

Bénédict: La justice, il y en a de plusieurs sortes… Quand on juge quelqu’un, les gens disent « la justice le veux ». La justice c’est un peu ce qui gouverne les hommes, ce que tout le monde doit respecter.

On peut décider soi-même d’être juste ou injuste: en aidant, en n’aidant pas.

Antoine: Les Africains ont des maisons mais plus pauvres, ou pas de maison du tout. Nous on en a, ce n’est pas juste.

Et dans notre vie de tous les jours, qu’est-ce qui n’est pas juste?

Raphaëlle: Les pauvres dans la rue demandent de l’argent, tout le monde les ignore.

Antoine: A la Migros, beaucoup de produits sont « volés » aux pauvres, c’est-à-dire aux cultivateurs.

Nicolas: A l’école, lorsque l’on se fait punir à la place d’un autre. Parfois quand on se fait gronder par la maîtresse, c’est normal; parfois ce n’est pas juste: c’était quelqu’un qui rigolait.

Bénédict: Parfois ce n’est pas juste, quelqu’un rigole et c’est moi qui me fait gronder.

Antoine (ou Anne?): Si on commence à réfléchir et à tout regarder, tout est injuste, par ex. aller à l’école. Est-ce que c’est juste ou injuste d’aller à l’école?

Et puis il y a taper un copain, ce qui est un péché, et qui est injuste seulement s’il est blessé ou a mal, sinon cela n’est pas injuste.

Bénédict: C’est juste et injuste en même temps. On peut décider soi-même d’être juste ou injuste: en aidant, en n’aidant pas.

Nicolas: Et celui que l’on aide, peut-être n’a pas besoin d’aide.

Antoine: Si l’on prend l’exemple d’un pauvre avec lequel on veut être généreux en lui donnant 100 francs. Cela semble juste à la personne qui donne et qui en est heureuse.

Raphaëlle: Cela peut ne pas être juste pour le passant qui regarde.

Antoine: Cela peut ne pas être juste pour les autres pauvres.

Raphaëlle: Quand on donne, c’est juste pour l’un et pas pour l’autre.

Est-ce qu’une solution juste rend heureux?

Lorraine: En cas de conflit on ne peut pas avoir de solution juste qui rende les deux personnes contentes.

Antoine: Si Obama ou Hollande décident que tout le monde doit donner 1000.- fr pour les pauvres, eux seront contents, pas les autres.

Bénédict: C’est un peu compliqué: si on n’aide pas une personne, personne n’est content. Si on l’aide, une autre peut être jalouse. Si on aide les deux, on ne peut rien avoir à soi à la fin, plus rien.

Anne: Si quelqu’un devait être condamné mais évite la prison, cela ne sera pas juste, mais il sera content.

Comment imaginer être juste dans la relation avec les autres, qu’est-ce qui nous guide?

Antoine: On doit penser. Par exemple avec le mendiant, on doit penser qu’il est pauvre et du coup on sait que donner est juste.

Pour bien éduquer les enfants, les parents doivent annoncer à l’avance (quand on a 9 ans) que quand vous aurez 10 ans vous aurez l’iPod … si vous vous comportez bien …

Raphaëlle: Etre content, penser, notre jugement, notre cerveau, tout cela nous aide à savoir que quelque chose est juste.

Bénédict: Notre cœur.

Dans les pays où la justice ne gouverne pas, qu’est-ce qui gouverne?

Antoine: Un dictateur (Kadhafi). Il tue des gens, ce n’est pas juste.

Bénédict: Tout le monde paie des impôts; le dictateur, la personne au pouvoir, se met tout dans les poches, voyage…

Raphaëlle: L’argent ne nous aide pas; des fois l’argent rend les choses plus difficiles.

Antoine: Sans argent il y aurait encore plus d’injustice. Comment imaginer les magasins?

Bénédict: On pourrait utiliser une balance, pour peser: c’est le symbole de la justice!

Quel est le rapport entre les péchés et la justice?

Antoine: Mais il y a des choses mal faites, par exemple donner à certains mendiants et pas à d’autres. Ce qui n’est pas juste, mais ce ne sont pas des péchés. Et puis il y a taper un copain, ce qui est un péché, et qui est injuste seulement s’il est blessé ou a mal, sinon cela n’est pas injuste.

Bénédict: Pour faire juste on ne devrait pas faire de péchés.

Quels mots vont avec juste et injuste?

Antoine: Juste va avec paix, loi….

Raphaëlle: … gentil…

Antoine: … amitié…

Bénédict: … partager…

Nicolas: … équitable… par exemple le commerce équitable.

Avec-vous vécu une injustice ou pouvez-vous donner un exemple de situation injuste dans votre vie?

Antoine: En classe, j’ai failli avoir un zéro en me tournant et en parlant à Alessandro.

Raphaëlle: A un anniversaire, certaines personnes se sont disputées, ce n’était pas respectueux, ce n’était pas juste pour la personne dont on fêtait l’anniversaire, elle attendait cette fête depuis longtemps et la fête a été gâchée.

Bénédict: Quand mon frère a reçu tous les Légo Star Wars et moi rien!

Nicolas: Quand ma sœur avait reçu une DS et moi je n’en avais pas!

Antoine: Quand mes sœurs ont reçu une DS à 9 ans, l’autre à 13, puis des iPod Nano, à 14 ans un Itouch, un iPhone 4S et moi toujours rien!

En Afrique, il fait chaud, il n’y a pas de piscine et en plus il n’y a rien à manger. Ici, il y a des maisons, des piscines et de la pluie! On devrait tout partager, on devrait tout mettre ensemble!

Raphaëlle: Cela va être dur quand on sera parents!

Antoine: Pour bien éduquer les enfants, les parents doivent annoncer à l’avance (quand on a 9 ans) que quand vous aurez 10 ans vous aurez l’iPod … si vous vous comportez bien …

Bénédict: … si vous avez de bonnes notes…

Mais est-ce juste d’être récompensé à l’école pour une bonne note alors que d’autres ne vont pas à l’école, et n’ont pas la chance de pouvoir apprendre? La récompense n’est-ce pas déjà le droit d’aller à l’école? 

Antoine: C’est juste et injuste à la fois. C’est juste d’avoir des cadeaux quand on a de bonnes notes alors qu’on a travaillé. Mais ce n’est pas très juste si on considère que je n’ai pas vraiment travaillé car j’ai de la facilité. C’est moitié – moitié!

Matthieu: Cela dépend si l’élève a l’habitude d’avoir une bonne note, une récompense est justifiée s’il n’en a pas l’habitude!

Antoine: Il faut faire des efforts pour être juste, avec soi et avec les autres.

Raphaëlle: Peut-être des gens ne veulent pas la justice! Un meurtre, ce n’est pas juste pour la personne tuée.

Bénédict: La potence ce n’est pas bien, mais avec la prison, la personne relâchée peut recommencer.

Raphaëlle: La potence ce n’est pas juste pour les enfants qui n’ont plus de père.

Bénédict: Oui, mais ce père, il aurait pu ne pas faire cela.

Matthieu: Punir permet la réflexion. Ils peuvent apprendre en prison. C’est juste.

Nicolas: Comment décident les juges? Ils jugent ce que les gens ont fait…

Antoine: … mais il peut y avoir des erreurs dans les jugements, des personnes dont on s’est trompé par rapport à leur identité!

Nicolas: Il y a le Code pénal. On juge leurs actions. Mais si une personne a un problème, est un peu folle dans sa tête, il n’est pas juste de la mettre en prison toute sa vie.

Antoine: Cela ne dépend pas de l’action, la même action peut être juste ou pas juste.

Raphaëlle: En Afrique, il fait chaud, il n’y a pas de piscine et en plus il n’y a rien à manger. Ici, il y a des maisons, des piscines et de la pluie! On devrait tout partager, on devrait tout mettre ensemble!

Bénédict: Le père d’un ami de mon frère a inventé la police secrète en Iran, cette police était tellement correcte que le Shah a ordonné l’assassinat du père de cet ami, c’est très très injuste.

Antoine: C’est comme Jésus, on l’a condamné sur la croix, il disait qu’il était le fils de Dieu, mais on ne le croyait pas….

En conclusion

Assurément, c’est leurs sentiments d’injustice qui ont surtout inspiré ces enfants. Ils se sont clairement exprimés à ce sujet par des exemples et des anecdotes vécues. A l’opposé, ce qui est juste n’a pas été si bien cerné. La justice est apparue comme un idéal difficile à définir et à concrétiser: d’autres injustices se révélant à chaque mesure pour la réaliser.

« Je veux être jugé sur deux engagements majeurs: la justice et la jeunesse » a déclaré, dans son premier discours le 6 juin, le Président Hollande, fraîchement élu. « Cela ne va pas être facile! » auraient pu dire ces enfants de dix ans!

 

Afficher les commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour l’instant.

Article suivant